63ième Session de la conférence générale de l’AIEA

63IEME SESSION ORDINAIRE DE LA CONFÉRENCE GÉNÉRALE DE L’AGENCE INTERNATIONALE DE L’ÉNERGIE ATOMIQUE (AIEA) VIENNE (Autriche) 16-20 SEPTEMBRE 2019

DÉCLARATION DU CAMEROUN PAR

Dr Madeleine TCHUINTE, Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation

Madame la Présidente Ma  délégation  vous  félicite  pour  votre  élection  et  affirme  sa  grande tristesse  suite  au  décès  du  Directeur  Général  de  l’AIEA,  Monsieur YUKIYA AMANO. Mon pays exprime sa satisfaction par rapport à la qualité et à la densité des documents mis à la disposition des délégations des Etats Membres à l’occasion de la présente conférence. Des rapports présentés par le Secrétariat, il ressort que les Accords de garanties généralisés et le Protocole Additionnel sont en vigueur dans bon nombre d’Etats Membres. Il me plait d’informer cette assemblée que le Cameroun a ratifié le Protocole Additionnel en 2015 et vient d’accéder au  Protocole  modifié  appliqué  aux  petites  quantités  de  matières nucléaires  en  juillet  2019.  En  se  mettant  complètement  en  règle  par rapport  au  système  de  vérification  de  l’AIEA,  mon  pays  marque davantage son adhésion aux projets de l’AIEA en faveur de l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire dans le monde. Le Cameroun encourage l’Agence à poursuivre sans relâche ses efforts visant à conclure les Accords de garanties généralisées et le Protocole Additionnel avec tous les Etats Membres. Madame la Présidente Mon  pays  reconnait  que  le  programme  de  coopération  technique  de l’AIEA est le principal moyen de l’Agence de transférer la technologie nucléaire  et  de  renforcer  les  capacités  des  États  membres  dans  les applications nucléaires pacifiques. Ce programme facilite également la coopération régionale entre les États membres.

Le Cameroun note avec satisfaction que le troisième Cadre stratégique régional de coopération (RCF) 2019–2023, de l’AFRA (Accord Régional de Coopération pour l’Afrique dans le domaine de la recherche, de la formation  et  du  développement  de  la  science  et  de  la  technologie nucléaires) contient des innovations en matière de développement des ressources humaines, notamment avec l’introduction des programmes de doctorat de la Division de l’Afrique du Département de la coopération technique.  Il s’agit d’un appui important apporté aux Etats Membres en développement, notamment ceux de la région Afrique, pour juguler leurs insuffisances  en ressources  humaines  de qualité  dans  le  domaine des applications  nucléaires.  Le  Cameroun  recommande  le  soutien  de  ces programmes de formation doctorale en alternance entre le pays d’origine et le pays d’accueil de l’étudiant, qui couvrent déjà,  – l’agriculture et l’alimentation, – la santé humaine, – la radioprotection, – la gestion des ressources en eau, en attendant leur extension dans d’autres secteurs, Il convient de reconnaitre qu’à l’actif de l’AIEA figure déjà en bonne place le  Cours  d’études  supérieures en  radioprotection et  sécurité des sources  de  rayonnements  (PGEC) qui s’est  révélé au cours  des  deux dernières décennies comme un outil efficace de formation des jeunes professionnels des organismes nationaux de réglementation nucléaire. Le  Cameroun  encourage  l’AIEA  à  renforcer  et  à  maintenir  ces programmes régionaux de développement des compétences.

Madame la Présidente, mon pays vient de promulguer la loi N° 2019/017 du 19 juillet 2019 portant Cadre Général de Sûreté Radiologique et Nucléaire, de Sécurité Nucléaire, de Responsabilité Civile et de l’Application des Garanties. Elle vient renforcer la législation nationale dans ce domaine en intégrant les  dispositions  pertinentes  des  instruments  juridiques  internationaux auxquels le Cameroun est partie. Mon pays apprécie à cet égard l’assistance technique fournie par l’AIEA, et lui exprime sa profonde gratitude. Madame la Présidente Le  Cameroun  adhère  aux  initiatives  régionales  et  internationales  de l’Agence visant à accroitre la coopération à l’effet d’atteindre un niveau élevé de sûreté et de sécurité nucléaire, et d’application des garanties de l’AIEA. Dans ce registre, il me plait de rappeler que le Cameroun est membre de l’AFRA  et  a  approuvé  en  2018  la  Charte  révisée  du  Forum  des Organismes de Réglementation Nucléaire en Afrique (FNRBA) qui entre en vigueur à compter de ce mois de septembre 2019. Le  Cameroun  salue  l’engagement  de  l’AIEA  à  soutenir  durablement toutes  ces  organisations  régionales  pour  en  faire  des  instruments  de réalisation de son programme en Afrique. Madame la Présidente Le Cameroun exprime à nouveau sa gratitude à l’AIEA pour son soutien à la mise en œuvre des mesures de sécurité nucléaire lors de la finale de la CAN féminine 2016. En effet, mon pays attache une importance toute particulière à la sécurité nucléaire. Le premier Plan Intégré d’Appui à la Sécurité Nucléaire (INSSP) au Cameroun, élaboré avec l’assistance de l’AIEA, a été mis en œuvre dans la période 2014-2017. La mission de revue de ce Plan par l’AIEA s’est déroulée du 03 au 07 Septembre 2018. Le  nouveau  Plan  a  pris  en  compte  l’implémentation  des  mesures  de sécurité nucléaire lors du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2020 et de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021 de Football qui se  disputeront  au  Cameroun.  Ma  délégation  réitère  la  demande d’assistance de mon pays à l’Agence au regard des enjeux de ces deux événements.  Madame la Présidente  Le Cameroun renouvelle à l’AIEA sa confiance dans la poursuite de ses missions  de  vérification  et  d’assistance  en  faveur  de  l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire partout dans le monde. Je vous remercie.

Articles Similaires